Pascal Paoli du 23 Mars 1929

(à enregistrer et à ouvrir sur votre ordinateur pour une meilleure lisibilité en zoomant sur les pages)

PP 23 Mars 29(1)fusion PP 23 Mars 29(2)fusion

Mairie de Corte – Conseil Municipal de Toussaint Pierucci, maire entre 1955 et 1963

Mairie de Corte assis de g à d Mr Albertini, Mr Xavier Luciani dit manferrone, Mr Toussaint Pierrucci (musco) le maire, ..., Mr Paul Cristiani, Pierrot Luciani (Manferone)Assis de gauche à droite :

Mr Albertini – Mr Xavier Luciani (Manferone) – Mr Toussaint Pierucci – Mr Paul Cristiani – Pierrot Luciani (Manferone)

Debout de gauche à droite :

Pierrot Moretti – Dr Casanova – Maitre Paul Grimaldi – Antoine Orsini (Agnolu) – Mr marcel Zuccarelli (Maghjone) – Dr François Zuccarelli (Cicadò) – Napoléon Simeon de Buochberg – ? Corteggiani – Mathieu Bertrand – Mimi Filippi – Joseph Albertini (U Rossu)

Toussaint Pierucci, est né et a grandi à Corte. Il apprit à lire à l’âge de 12 ans et fut, malgré ce, le plus jeune magistrat de France.

Avant de revenir à Corte et d’en être le maire à deux reprises entre 1955 et 1963, Toussaint Pierucci mena une brillante et exemplaire carrière de magistrat marquée tout particulièrement par deux évènements qui illustrent parfaitement l’envergure de ce personnage cortenais :

* 21 août 1941.

Le colonel Fabien tue un officier allemand au métro Barbès- Rochechouart. Hitler demande l’exécution d’otages. Le gouvernement de Vichy édicte une « loi », antidatée du 14 août, instaurant des tribunaux d’exception, dénommés « sections spéciales » – auprès des tribunaux militaires en zone occupée, des cours d’appel en zone libre.

Elle prévoit la répression des « activités communistes et anarchistes », y compris antérieures à sa promulgation. Peine maximale : la mort. Jugements non motivés. Aucun recours ni pourvoi. Les chefs de cour sont chargés de recruter les juges. La circulaire du ministre de la Justice précise : « Vous vous attacherez à faire porter votre choix sur ceux qui vous seront connus par la fermeté de leur caractère et par leur dévouement total à l’État. »

À Aix-en-Provence, le juge Toussaint Pierucci, président de chambre, est désigné.Il refuse de siéger dans une cour bafouant tant des principes d’un État de droit

*1944-1945.Libération.

Le juge Pierucci préside une cour chargée de juger les collaborateurs. Parmi eux, un jeune, sans aucun doute collabo, mais n’ayant pas de sang sur les mains. Malgré les objections du juge, il est condamné à mort.

Le juge Pierucci refuse de signer l’arrêt. L’avocat du jeune collabo, Edmond Bertrand, se présente dans son bureau et lui indique son erreur pour qu’il la rectifie. Le juge Pierucci lui répond : « Maître, j’ai fait mon devoir, faites le vôtre. » L’avocat fait un pourvoi en cassation, le gagne, puisque l’arrêt non signé est nul – et le jeune, rejugé en des temps plus calmes, échappe à la peine de mort.

Pierucci, radié, est devenu avocat. L’histoire du juge Toussaint Pierucci devrait être enseignée dans toutes les facultés et écoles de droit et à l’École nationale de la magistrature.

(Dans Olivier DUHAMEL, « L’histoire aussi extraordinaire que méconnue du juge Pierucci« )

Autre fait intéressant à propos de Toussaint Pierucci, il est interprété par Michel Galabru dans le film « Section Spéciale » de Costa Gavras sorti en 1975. Dans le film qui reprend les évènements d’aout 1941 au métro Barbès-Rochechouart, il est rebaptisé Jean Cournet.

L’Ecole Nationale de la Magistrature a également donné son nom à sa promotion de 2016.

Un grand homme de notre ville que nous nous devions aujourd’hui d’évoquer et d’honorer afin de ne pas oublier.

Lancement de notre projet de collecte de données participative

affiche 2 verte_Plan de travail 1

En 2013, vous répondiez déjà présents à notre appel. Et grâce à la collecte de vos photographies et documents familiaux, le site internet ainsi que la base de données Corti d’eri ont pu voir le jour.

Voilà bientôt 10 ans que nous sommes engagés ensemble dans ce projet vital de conservation et de valorisation de notre patrimoine iconographique cortenais.

Aujourd’hui, plus que jamais nous avons besoin de vous !

En effet, certaines images ne présentent aucune description et restent ainsi muettes depuis bien trop longtemps.

En cliquant sur le lien suivant : https://www.flickr.com/photos/194823353@N06/ vous tomberez sur le compte Flickr Corti d’eri. Après inscription vous serez en mesure de commenter les images, les situer sur une carte, taguer le nom des personnes en présence et ajouter des mots-clés qui vous semblent pertinents. De nouvelles images seront ajoutées à la galerie de façon récurrente.

Cortenais d’ici et d’ailleurs, enseignants, historiens, passionnés par notre patrimoine culturel, aidez-nous à faire parler les images.

Un indice, même s’il vous semble infime au départ, peut nous aider à reconstruire l’histoire, à tisser des liens entre les choses. (Dates, lieux, personnes en présence, informations diverses …)

Ce projet de « crowdsourcing » permettra à terme, d’avoir un regard plus étendu sur la richesse patrimoniale de notre territoire par la valorisation de la collection Corti d’eri.

Nous attendons donc de nombreuses informations de votre part, n’hésitez pas à partager ce projet collaboratif au plus grand nombre, à vos amis ainsi qu’à vos familles, cela peut intéresser du monde autour de vous.

Si vous rencontrez des difficultés avec l’outil informatique des ordinateurs seront à disposition dans nos locaux au 7, Rue du Colonel Feracci pour accéder à la plateforme. Quelqu’un sera également là pour vous guider et vous accompagner dans cette démarche de documentarisation de la collection.

Aussi, si vous connaissez des personnes âgées dont la mémoire est précieuse, n’hésitez pas à les solliciter pour recueillir leurs souvenirs. 

Pour ceux qui souhaiteraient nous transmettre des informations par écrit, chaque photographie étant numérotée, il suffira d’écrire le numéro de l’image et les descriptions que vous voulez partager. Vous pouvez nous envoyez vos commentaires par mail à ces adresses : contact@cpie-centrecorse.fr / jfranceschi@cpie-centrecorse.fr ou en les déposant directement dans nos locaux.

En espérant que ce projet puisse nous porter bien plus loin que prévu.

À ringraziavvi è à prestu !

Le petit Musée Fesch de Corte

On a oublié qu’un Musée « Fesch » a existé à Corte.

Le site Corti d’eri en fait le rappel …

En 2002, la politique de la ville en matière de culture a changé et le petit Musée « Fesch » a été fermé.

Comme le souhaite le Professeur Jean-André cancellieri, Président de la Société Historique de Corte, nous espérons qu’il reverra prochainement le jour dans les locaux du Palazzu Naziunale.

Article du 19 mai 1998

la Collection Fesch a son Musée 19 Mai 1998

Natale in Scola Porette

Natale 1978

A l'école des Porette aussi... noel 1978 logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Natale 1986

Une joyeuse fête! - noel 86

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Natale 1989

Noel, une bien belle fête! 25.12.89 scola porette

A Manella, Décembre 1978

A Manella, enregistrement du disque Corse éternelle.

Décembre 1978, Eglise de Castirla.

A Mannella - enregistrement du disque ( corse eternelle) église de Castirla décembre 1978 A Mannella enregistrement du disque ( corse eternelle) église de Castirla décembre 1978

A Mannella enregistrement du disque ( corse eternelle) église de Castirla décembre 1978 (2)

 

NICE-MATIN Vendredi 21 Avril 1978

 

UNIVERSITE DE CORSE : Les caractéristiques du projet « intégré » au site de Corte  

27 avril 1978 Université de Corse Les caractéristiques du projet intégré au site de Corte (presse) (2)