Classe de CM2 de Mado Zuccarelli, Ecole Porette, Séjour du 4 au 9 février 1980, A Casa di a Nature Vizzavona

Retrouvez en suivant le lien ci dessous, l’album complet (65 pages) du Séjour à la Casa di a Natura de Vizzavona réalisé par la classe de CM2 de Madame Mado Zuccarelli de l’Ecole Porette en 1980.

 

11024_1

621024_1 (1)

Une plantation de Tabac à Corte

img7 (2) img19 (2) img8 (2)

 

Ci dessous, vous trouverez un article de Gabriel Cyprien,  »La culture du Tabac en Corse »  issu de la Revue de botanique appliquée et d’agriculture coloniale du 31 juillet 1922

La culture du Tabac en Corse – Persée (persee.fr)

Bars, cafés, commerces, Cours Paoli

CAFE DU TRESOR (Archives Sialelli)

Café du Trésor ( Monsieur Hyacinthe Sialelli à droite avec son chapeau)

bar le central 001

vue d'ensemble du bar le central 001

Bar le Central 

boulangerie X. Baldacci 001

Bar le Central et Boulangerie X.Baldacci

Place Saint Théophile

Blaise de Signori ou Saint Théophile est né en 1676 à Corte. Patron de la Corse, il est aussi le saint patron de la ville. Tous les 19 mai, Théophile de Corte est fêté, sa canonisation eut lieu en 1930.

Dans l’église de l’Annonciation (1450) de Corte se trouve la chapelle de San Teofalu qui abrite le gisant du saint d’origine cortenaise. À l’intérieur, à gauche du chœur, est exposé l’extrait de naissance de Blaise de Signori , devenu frère franciscain sous le nom de Théophile de Corte .

vieille ville (Copier)

Place st Théophile:  Mr Giordani et Julia 

Inventaire des biens dépendant de la fabrique de l’église paroissiale de Corte dressé en exécution de l’article 3 de la loi du 9 décembre 1905

Cet extrait de document date du 7 février 1906 et fait suite à la promulgation de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat préparée par Emile COMBES un anticlérical convaincu, puis reprise de façon moins radicale par Aristide BRIAND.

L’inventaire est réalisé par Mr PAGNON, Inspecteur de la Direction Générale de l’Enregistrement, des Domaines et du Timbre à Corte, en présence d’Ange-Louis SERRA, Capitaine en retraite, Président du Conseil de fabrique, Antoine BALDACCI, trésorier du Conseil de fabrique et Joseph CORTEGGIANI, avoué et membre du Conseil de fabrique.

La loi du 9 décembre 1905, est votée en France dans un contexte très conflictuel entre cléricaux et laïques, elle marque une véritable rupture des rapports entre le gouvernement français et l’Eglise catholique maintenus jusqu’alors par le régime concordataire français de 1801.

Article 1

La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

Article 2

La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l’article 3.

Article 3

Les établissements dont la suppression est ordonnée par l’article 2 continueront provisoirement de fonctionner, conformément aux dispositions qui les régissent actuellement, jusqu’à l’attribution de leurs biens aux associations prévues par le titre IV et au plus tard jusqu’à l’expiration du délai ci-après. Dès la promulgation de la présente loi, il sera procédé par les agents de l’administration des domaines à l’inventaire descriptif et estimatif : 1° Des biens mobiliers et immobiliers desdits établissements ; 2° Des biens de l’Etat, des départements et des communes dont les mêmes établissements ont la jouissance. Ce double inventaire sera dressé contradictoirement avec les représentants légaux des établissements ecclésiastiques ou eux dûment appelés par une notification faite en la forme administrative. Les agents chargés de l’inventaire auront le droit de se faire communiquer tous titres et documents utiles à leurs opérations.

[...]

Cet extrait d’inventaire réalisé en 1906 et gentiment partagé avec nous par Laurent Ghionga que nous remercions chaleureusement, est relatif à l’oratoire Saint Pancrace et à l’oratoire Saint Antoine  1 26 27

La Reine Immaculée de la Corse / Corte Consulta 1735 / 6-7 Juin 1954

La Reine Immaculée de la Corse, livret rédigé par Son Excellence Monseigneur LLOSA, Evêque d’Ajaccio en collaboration avec Monsieur Le Chanoine CRISTIANI Doyen Honoraire des Facultés Catholiques de Lyon / Lectures et prières pour le mois de Marie / 6 – 7 Juin 1954

L’année 1854 marque la proclamation du dogme de l’Immaculé Conception de la Vierge Marie par Pie IX.100 ans après en 1954, l’année mariale est proclamée par Pie XII.

La couverture de ce livret évoque donc une Consulta tenue à Corte en 1735.

Selon l’historien Antoine-Marie Graziani, s’est tenu à Corte en Janvier 1735 la fameuse Consulte sur laquelle nous savons peu de choses. Un texte aurait été rédigé mais deux versions existent :

-        Une version provenant des Mémoires de Sebastiano Costa (publiées par Renée Luciani en 1972) dans laquelle la partie religieuse a été expurgée

-        Une autre version reproduite par l’historien Ambroggio Rossi dans laquelle le passage de la Corse sous la protection de l’Immaculée Conception est évoqué

D’autres historiens, en s’appuyant notamment sur les Mémoires de l’Abbé Rostini, soutiennent que cette « Consulte de Corte » n’aurait jamais eu lieu …

1 2 3 4 5 6

Quotidien Indépendant d’Informations LE SAMPIERO Vendredi 8 Juin 1945

Allocution du nouveau maire de Corte Jean-Baptiste SANDRESCHI (maire de 1945 à 1955)

Hommage au Général de Gaulle lors de l’exposition du programme municipal 

img647 logo