Journal A Ciccona Juin 1954

 

A Ciccona Juin 1954 Page 1 Fusionlogo A Ciccona Juin 1954 Page 2 FusionLogo

 

La paroisse de Corte était vraiment une des très rares communautés à disposer d’un bulletin d’information , dans les années 50-55. L’archiprêtre Antonetti était assisté principalement de deux vicaires : Sauveur Casanova et Martin Brunelli et par intermittence de l’Abbé Paul Filippi.

A l’initiative du Chanoine Antonetti, en charge de la paroisse était offert aux paroissiens une feuille d’informations qui devait prendre un caractère de mensuel. Collaboraient à ce bulletin baptisé « A Ciccona » les prêtres et souvent les laïques dont le Colonel Andrei. Grâce à Jacqueline Sialelli, une des fidèle abonnée, nous sommes en mesure aujourd’hui de vous proposer la lecture du numéro paru en Juin 1954. Il est fait une large place au retour des reliques de Saint Théophile à Corte.

A Ciccona , paraissait deux ou trois fois dans l’année.
Le bulletin paroissial était dirigé et animé par Martin Brunelli . Le jeune prêtre était journaliste dans l’âme . Il prêtait discrètement sa plume à la chronique Curtinese de Nice matin et ne ratait aucun match de l’équipe de foot ball de l’USC . Il en faisait ensuite la relation !
L’Abbé Paul Filippi, auteur-compositeur de plusieurs chansons et humoriste sous le pseudonyme de Gregale contribuait également à ce mensuel. Dans une prochaine chronique nous vous donnerons à lire « O le Rise » dont il était l’auteur.
Au départ de Martin Brunelli A Ciccona cessa. Une fin d’activité peut être aussi liée à des questions financières .

 

Rédigé par Justine Franceschi et Daniel Coulon-Cerani

  1. Coulon Cerani Daniel

    La paroisse de Corte était vraiment une des très rares communautés à disposer d’un bulletin d’information , dans les années 50. L’archiprêtre Antonetti était assisté de deux vicaires : Sauveur Casanova et Martin Brunelli.
    A Ciccona , paraissait deux ou trois fois dans l’année .Elle était financée par de généreux abonnés dont Jacqueline Sialelli qui résidait à Paris et qui était une lectrice assidue .
    Le bulletin paroissial était dirigé et animé par Martin Brunelli . Le jeune prêtre était journaliste dans l’âme . Il prêtait discrètement sa plume à la chronique Curtinese de Nice matin et ne ratait aucun match de l’équipe de foot ball de l’USC . Il en faisait ensuite la relation !
    A Ciccona pouvait aussi compter sur le concours rédactionnel de Sauveur Casanova qui allait devenir Évêque de Corse et du colonel Andrei .
    Au départ de Martin Brunelli A Ciccona cessa. Une fin d’activité peut être aussi liée à des questions financières .
    Pour ma part je suis heureux aujourd’hui d’en revoir un exemplaire .
    Aujourd’hui Fb notamment nous donne un autre son de …. Ciccona !
    .

Envoyer le commentaire

Champs obligatoire à remplir

*

code